accueil > SESSION 4 > 09

contribution 09 - MUNA Bernard Acho

français english

thématiques

Plaider coupable - Kambanda

Bernard MUNA

version traduite

Je suis heureux que cet aspect de ce qui s’est passé au prétoire ait été évoqué. C’était là encore une fois une opposition entre les deux systèmes : la Common law et la Civil Law. Dans le cas Common law, l’avocat parle au nom du client. Et nous avons été jugés, car dans le jugement rendu par le Chambre, le fait que le remords ait été mentionné — ce qui factuellement n’était vrai, car il s’était exprimé par le biais de son Avocat qui a parlé en son nom et a dit qu’il était désolé... Dans le système anglais, c’est acceptable, c’était lui son porte parole. Lorsqu’il a dit « non », il a dit « non », car son Conseil lui avait dit : « Je parlerai en ton nom, lorsqu’ils vous poseront la question, n’ajoutez rien. »

Nous avons donc été surpris. Et à la fin ce « non » a été retenu contre lui, alors que dans le système de la common law, son Avocat avait parlé pour lui.

Et encore une fois, il a été victime de ce conflit entre les deux systèmes. Mais je suis d’accord que nous n’avons pas tenu notre parole, c’est vrai car lorsque nous lui avons parlé, nous lui avons donné l’impression que nous allions tenir notre parole. Et je suis désolé que nous ne l’ayons pas tenu. Mais notre décision a eu d’autres répercussions.

A. GARAPON

Merci beaucoup. On termine sur cette question du plaider coupable, je donnerai un mot de réponse sur le sort des acquittés. Mohamed Othman ?