accueil > SESSION 6 > 13

contribution 13 - FADUGBA Ayodeji

français english

thématiques

Bilan du TPIR

Ayodeji FADUGBA

version traduite

Merci beaucoup.

Une des observations que je souhaiterais faire a trait à quelque chose que nous n’avons peut être pas eu le temps d’évoquer au cours de nos débats.

Je pense que, pour ce qui est de la contribution du TPIR, nous, au Bureau du Procureur, nous avons un rôle mobilisateur, car les tribunaux internationaux sont limités dans le temps et dans l’espace. Mais ce que nous avons pu faire, c’est de commencer d’entamer le travail de mobilisation. Je me rappelle que l’année dernière, le procureur avait convoqué une conférence de procureurs au niveau national pour discuter des défis inhérents à poursuivre des crimes comme ceux qui nous occupent, pour réduire le crime et l’impunité des crimes même si nous devions fermer. Et ceci nous a permis de renforcer les capacités pour d’autres acteurs, surtout les acteurs nationaux.

Je me rappelle quelques sujets : les défis de l’extradition, les défis des procureurs pour les crimes internationaux, les défis que posent ces crimes à l’intérieur de l’Afrique, les défis qu’il y a à enquêter sur des violences, sur des crimes etc. Tout ceci fait partie de nos réalisations. Peut être nous n’avons pas résolu le problème, mais nous avons jeté les bases pour que d’autres règlent ces problèmes lorsque nous aurons fermé nos portes, dotés des équipements et des outils nécessaires dans un cadre politique qui devrait accepter de changer les règlements et de créer les conditions qui nous permettront de faire en sorte qu’il n’y ait plus d’impunité.

Vincent CHETAIL

Merci beaucoup.Pr. Réné Degni-Ségui s’il vous plait.